Création, Mémoire & Innovation - Le site des archives oubliées

Archive
Fonds de l'Union D’Électricité (UDE)

Fonds de l'Union D’Électricité (UDE)

Le fonds a été découvert fortuitement en 2004 dans un bâtiment de l’ancienne centrale thermique de Gennevilliers par M. Olivier Namias (critique et historien de l’architecture) et M. Yann Toma (artiste et Professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne). Le nom et la marque de l’Union d’Électricité sont depuis 2011 la propriété de Yann Toma.
L’Union d’Électricité était le fruit de l’alliance entre une société de production d’électricité, la Compagnie Générale de Distribution d’Energie Electrique, et d’une société d’études, l’Union Française d’Electricité. Au cours de l’été 1919, cette dernière fusionna avec la première qui prit le nom d’Union d’Electricité.
L’Union d’Électricité fut nationalisée en 1946 par la loi du 8 avril 1946, portant sur la nationalisation de l’électricité et du gaz.
Depuis cette nationalisation, les archives de l’Union d’Électricité appartiennent à EDF qui les conserve dans leur service d’archives.
Le fond témoigne de la construction de l’usine de Gennevilliers de 1920 à 1922, de ses travaux d’amélioration et de son fonctionnement jusqu’en 1931.
Une grande partie du fonds présente la documentation technique et scientifique de l’usine (schémas, plans, analyses, pièces défectueuses, intérieurs de chaudières, etc.).
Les plaques de verre étaient encore dans leurs boîtes d’origine lorsque elles ont été découvertes par M. Toma et M. Namias (Ouest-Lumière).
Malgré les différentes conditions défavorables de leur conservation au sein de l’usine, elles restent dans un bon état général.
Cependant, certaines plaques collées entre elles n’ont pas pu être identifiées et conservées.

Fonds de l'Union D’Électricité (UDE)

Identification
Cote : UDE
Dates extrêmes : 28/02/1920 – 29/08/1931
Niveau de description : fonds.
Importance matérielle et supports : 2333 plaques de verre négatives au gélatino bromure d’argent (en bon état) et 9 documents textuels.

Importance matérielle
Le fonds se compose de :
− 211 boîtes
− 2437 plaques

État
Le fonds est dans un bon état général. Les plaques sont proportionnellement en meilleur état que les boîtes qui les ont protégées.
Ces dernières ont été empilées et, certaines, se sont affaissées à cause du poids.
Nous avons constitué quatre états : bon, moyen et mauvais dont le résultat est le suivant :
• 46 boîtes sont en bon état, soit 22 % du total
• 51 boîtes sont dans un état moyen, soit 25 % du total
• 32 boîtes sont dans un mauvais état, soit 15 % du total
• 71 boîtes sont dans un état très mauvais, soit 34 % du total
Etat bon à moyen : 47 %
Etat mauvais à très mauvais : 49 %
11 lots de plaques sont sans boîte.

Classification
Des numéros à quatre chiffres sont présents sur les plaques et celles-ci sont datées.
Ils se dégage ainsi trois séries distinctes : la série commençant par le chiffre 2, celle commençant par le chiffre 5 et celle commençant par le chiffre 6.
Pour chaque série, plusieurs thématiques sont identifiables.
Le processus d’identification est rendu difficile car de nombreux numéros se sont effacés, en revanche les numéros ne croissent pas proportionnellement aux dates des plaques, ainsi elles ont certainement été numérotées en référence à des thématiques.

Thématiques
- Construction, fonctionnement de l’usine (vues des travaux, logements collectifs, vues intérieures de l’usine et des chaudières)
- Outils, pièces défectueuses, vues microscopiques
- Documentation technique (documents papiers, schémas, courbes de consommation)

Album